Le microtoponyme CHAILLOUX

Le microtoponyme {CHAILLOUX} met d'accord linguistes et naturalistes. Je n'en ferai qu'un rapide aperçu, histoire de montrer le lien qui existe avec la géologie locale.

On ne trouve ce nom de lieu-dits qu'au pluriel, et avec cette graphie unique.

Comme toujours lorsqu'il s'agit de microtoponymie, il existe des contre-exemples, mais le plus généralement, voici la description de l'aspect d'un {CHAILLOUX} dans le sud de la côte chalonnaise :

Le nom se rapporte à une pierrosité à la fois abondante, handicapante et particulière. Les Chailloux-type portent des rognons de silex dont les blocs font souvent 20 cm ou plus. La quantité de pierres au sol est importante, et pose des problèmes de pénétration des outils, ainsi que, dans les vignes à sol tassé, des inégalités à la fois inconfortables en tracteur et dommageables pour les pneus. Les blocs de silex épierrés se retrouvent souvent en tour de champ.

En voici un exemple, Etiveau, commune de Saint-Boil. Nous sommes là presque dans la plaine, et les champs ne portent quasiment aucun caillou en surface. Il existe un petit ilot fortement caillouteux de quelques dizaines d'ares, qui porte le nom de Les Chailloux :

Chailloux etiveau

Du point de vue géologique, les Chailloux sont, comme les Gourle, des formations superficielles. Mais on ne les trouve pas au même endroit. Les Chailloux chapeautent les terrains calcaires du jurassique supérieur. Ils sont notés RS sur la carte géologique, de couleur jaune pâle par-dessus le bleu clair du jurassique supérieur.

Sur la coupe géologique A-B (cliquez ici pour la revoir), les calcaires du jurassique supérieur sont à droite. Ils se trouvent donc sur la bordure est de la côte chalonnaise.

Les plus importants dépôts de silex, et donc les lieux-dits Chailloux sont situés sur des buttes alignées nord-sud, qui forment la limite orientale de la côte :

Ge ol chailloux
Chailloux sur ign

 

 

 

 

Ci-contre,  talus formé par l'épierrage d'un 'Chailloux'

Chailloux e pierre

Etymologie

Chailloux a la même origine que le français "caillou". Il semblerait que tous les spécialistes s'accordent à trouver une racine pré-latine °CALJO- "pierre" et de son dérivé °CALJAVO- "caillouteux, pierreux".

Il faut donc voir en Chailloux un qualificatif : "lieu où on trouve des chaill-".

 

Cette même racine a donné le terme technique chaille utilisé en géologie : il s'agit d'une roche assez proche du silex, mais moins vitreuse.

 

Biface en chaille

 

 

 

 

Ci-contre, outil paléolitique (néanderthaliens) en chaille. Sud de la côte chalonnaise